La vidéo du jour



Assemblée Nationale - le 16/10/2018
Jean-Luc Mélenchon
Est-ce encore l'État de droit ?

Interview Médiapart - le 18/10/2018
Danielle Obono
« Derrière ces perquisitions,
c'est une véritable attaque politique »



mardi 22 juillet 2008

Algérie-News s'en prend à Nassira Belloula

Une atteinte de plus à la liberté d'expression
et au respect des droits de la personne

Nassira Belloula (essayiste, romancière, poétesse) a rédigé un article sur Taslima Nasreen : « Être femme au Bangladesh » qui a été publié dans le quotidien Algérie news en date du 30 juin 2008 avec l'approbation de la rédaction en chef.

C'est après sa publication que le directeur délégué lui a demandé des explications quant au choix de cet article et pourquoi l'avoir écrit. Voyant que la discussion devenait stérile avec lui, Nassira Belloula a préféré quitter son bureau. L'incident aurait pu être clos. Or, il n'a pas fait mieux que de la suivre dans les couloirs du journal, tenant à son encontre des propos menaçants et pour le moins désobligeants.

Parce que nul n'a le droit d'user de violence, d'abus, d'intimidations, de vulgarité, surtout pas dans un lieu qui fait sienne la lutte pour la liberté d'expression et prône le respect des valeurs démocratiques, des membres du forum de DzLit, le forum de la littérature algérienne, ont décidé de lui porter un soutien inconditionnel, au nom non seulement de la liberté d'expression mais aussi du respect des droits de la personne (quelque soit la personne).

« Nul n'a le droit d'user de violence, d'abus, d'intimidations, de vulgarité, surtout pas dans un
lieu qui fait sienne la lutte pour la liberté d'expression et prône le respect des valeurs démocratiques. Merci à tous. »
Nassira Belloula


Texte de la pétition
Soutien à Nassira Belloula

Nassira Belloula, essayiste, romancière, poétesse, a été mise à la porte de son journal.
Ce lundi 30 juin 2008, la journaliste a été prise à partie par le directeur délégué du quotidien Algérie news qui lui reprochait le choix de Taslima Nasrine comme sujet d’article publié dans ce journal. Elle lui demande alors des explications ce qui déclenche la fureur du responsable. Nassira décide de quitter les lieux sans réussir à calmer le directeur qui la poursuivra dans les couloirs en hurlant des invectives et des menaces, sous le regard du personnel alerté par les cris.

Comment comprendre qu'une décision aussi grave qu'un renvoi puisse être prise d'une manière aussi brutale par une personne en colère ? Le contenu de l'article ne peut en aucun cas justifier ou expliquer l'arbitraire et le comportement agressif et humiliant car il suffisait de le refuser.

La journaliste et la femme, bafouée dans ses droits les plus élémentaires à l'expression et au respect de la personne humaine est encore sous le choc.

Membres du forum DzLit Signataires

1. Max Véga-Ritter
2. Lounès Ramdani
3. Jean-Michel Pascal
4. Fatiha Nesrine
5. Maklouf Bouaich
6. Karim Diff
7. Djamel Mati
8. Azzedine G.Mansour
9. Hamid GASMI
10. Maria Teresa Garcia de la Noceda
11. Krimo Bouaou
12. Nassima Touisi
13. Nadia Sebkhi
14. Rabah Driouch
15. Olivès Hafida
16. Nadia Ben Hassen
17. Sid Ali Sakhri
18. Graïne Yassemine
19. Zaki-Fouad AZOUZ
20. Hassain Daouadji Dalila
21. Françoise Soler
22. Abderrahmane Rebahi
23. Khorsi Fadhéla
24. Habib Ayyoub
25. Leila Chaker
26. Nadia Djema
27. Massinissa Benlakehal
28. Azzedine Hamadouche
29. Mohand Yousfi
30. Isabelle Plasseraud, aide-soignante
31. Boussaad Bouaich, étudiant - chercheur INALCO
32. Maya Hadda, femme au foyer
33. Rahim Bouaich, dignostiqueur immobilier
34. Sarah Saouel, étudiante
35. Taoues Djema, assistante
36. Samia Azggagh, correspondante QSE
37. Said Idjouadiene, assistant d'éducation
38. Fatiha
39. Hamid
40. Nassima
41. Djamel
42. Fadhéla
43. Fouad
44. Razik Zouaoui, enseignant (professeur de collège)
45. Maryline
46. Nasredine

La pétition est en ligne sur : http://www.mesopinions.com/

Signez la massivement en allant sur le site ci-dessus ou en faisant un copié/collé du texte de la pétition en y ajoutant vos noms et prénoms et en l'adressant à Makhlouf Bouaïch ou à Max Véga-Ritter.

Merci pour Nassira, pour la Presse libre en Algérie, pour le respect de la dignité humaine.
Enregistrer un commentaire